DE L’ANNEAU TENU


DE L’ANNEAU TENU

Que de mots passent sur l’inutile esquif

l’amer est trop indigest pour qui le surf n’a pas d’attrait

La bouche que j’préfère ma parlé d’anneau au début d’un jour

que le seoir vienne et s’allume

Je lui pocherai l’oeil d’un suçon

après des pinçons à la large fraise que l’aréole cultive

Il me tarde de revenir peindre d’une seule parole ce roulis.

Niala-Loisobleu – 8 Décembre 2021