A VOS SOUHAITS


A VOS SOUHAITS

La route s’est rangée sur un bas-côté, quelques poules en profitent pour faire leur trou avant que l’angélus ne ramène le coq. Pris dans les méandres d’un petit-vin-blanc l’accordéon tourne en rond en cherchant la Marne

Les quilles renversées n’ont plus envie de jouer, c’est trop moche ce temps qui retient les canots à la corde des embarcadères. L’herbe abandonne son goût pour l’hôtellerie de plein air

Sous la peinture, l’écaille

Sur l’horizon un bateau plié finit d’engloutir les croisières aux îles

Chevalet replié et palette remise dans la boîte, le peintre qui se tient d’habitude au frais de la vague se rend à la gare routière prendre le quart pour guetter dans une espérance folle le petit jet d’eau d’évent d’une dernière baleine. Stupéfiant comme le trafic augmente en étalant son overdose sans se cacher

A part ça l’oiseau a l’air paumé, il cherche quel nom donner aux arbres racoleurs qui envahissent les villes en projetant des rennes tirant des traîneaux dans un trip sur ordonnance. Merde qu’est-ce que ça glisse. Les rois Mages à l’enseigne d’un deal passent à l’international devant la volonté d’en sortir légalement

Me souviens des oranges qui nous faisaient rêver autour de Noël

Niala-Loisobleu – 15 Novembre 2021