MER A DEMONTER L’Ô BU


MER A DEMONTER L’Ô BU

De cette boue d’obus mêlee

séparer l’homme de l’animal

pour recoller les peaux à la bonne place

Voir le ventre ouvert à plein battre

s’en revenir aboyer en levrette

cuisses en l’air ma mer

cul de loup-nichons belettes

que l’herbe repousse sans croix

plaine de fleurs

ma vieille-charrue dressant le soc à jouir

du grain-spermatozoïde

au sillon

sans pardon pour les va-t’en-guerre

Niala-Loisobleu – 11 Novembre 2021