A LA POINTE NUE DE L’AVERSE


A LA POINTE NUE DE L’AVERSE

À la pointe nue de l’averse il y a mon amour
Elle est plus belle que l’averse et que l’eau sur la terre
Vient le vent nu sur son cheval et il la trouve belle

Le vent lui jette son filet, il se baisse et lui parle
Le vent l’emmène dans sa nuit, il la veut pour sa femme
De toute la blancheur des nuits, mon amour est plus blanche

Le vent la met dans le matin entre le gris et l’herbe
Au devant du matin debout, mon amour est plus belle
Plus belle d’herbe et d’eau souillée, la nuit dans son regard

Le vent s’en va. Pour mon amour les soleils vont se battre

Jacques Bertin

Et je peins comme pour écrire

ce que je veux mettre à la butée des toiles

Mendiant de lin

Le jour bleu au feu d’ocre chargé

Plus belle que les petits-soleils mort-nés

Ce sacré sacré désenfermé de l’enclos des condamnés à l’ignoré

l’oeil de vers lacé dans la semelle de l’utopie rafraîchie d’anémone

« Le vent s’en va. Pour mon amour les soleils vont se battre »

Niala-Loisobleu – 31 Octobre 2021

2 réflexions sur “A LA POINTE NUE DE L’AVERSE

  1. Derrière les rivages de l’apparence

    Je déplacerai

    Bleues les distances

    Vers le sud prémédité de mes artères

    Vers le maquis fiévreux de ma voix

    Bleu d’une avance circulaire

    Sur l’anémone impatiente qui se lave

    Le coeur au fond d’un bois

    Avant de fourbir ses armes bleues de saison

    Avec beaucoup d’air et un peu d’absence

    Je quitterai la maison pour entreprendre

    Bleue la traversée d’une vie vivante

    Où la nostalgie n’a pas encore eu lieu

    Barbara Auzou.

    Aimé par 1 personne

    • Sus au Sud
      des dix doigts et des deux lèvres
      Preuve par le neuf qui vient de sortir
      des je nous de l’ornière de la camisole
      Et prendre ce maquis-là
      tire la langue à l’amie lisse pour se faire franc-tireur
      au bois de Trousse-Chemise
      Sacre bleu !

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.