NE PLUS DEVOYER L’Ô


NE PLUS DEVOYER L’Ô

Quitter le taire sec du non-dit , cet espace de non-reconnaissance par refus volontaire du paysage

A grimer la côte pour en repousser l’accostage la pieuvre tient les méduses sur la plage claire

Au centre du patio la fontaine chante, pourquoi vouloir couper ses branches du sauvage ?

Un temps nettoie l’encrassé du mal-fondé

Le pont est lancé

Pas de honte à reconnaître ses erreurs, l’automne assainit l’épendage

Reste du vers dans la cressonnière au rivet de la carlingue

Et nue aux pieds du chien tu tiens l’anémone debout.

Niala-Loisobleu – 30 Octobre 2021

2 réflexions sur “NE PLUS DEVOYER L’Ô

Les commentaires sont fermés.