BENIE SOIT LA FAILLE


BENIE SOIT LA FAILLE

L’oiseau en corniche varappe

Alors des ors qui s’écartent

le plafond ouvre grand ses lèvres

la coque se lâche à l’ô

Grotte mystique

l’âne à la noria tire

ruisseau-divin

Des hautes-herbes le caillou se nourrit

jusqu’à la flèche ou le champ monte se piquer

Ton abside est à la croupe de l’autel

jambes en contrefort

Mais c’est Vincent qui confesse sa folie sans baisser la tête.

Niala-Loisobleu – 24 Octobre 2021