D’ANEMONE


D’ANEMONE

Sérum qui pousse à vivre

Une branche se léve sur l’arbre que le vent couche

Du pied au genou et de la cuisse à la fourche se dédouble la pensée que je t’adresse

Comme un tournesol que mon pas suit je vais te chercher à l’école

A quatre heurs je te donnerai mon peint au chocolat.

Niala-Loisobleu

21 Ooctobre 2021

6 réflexions sur “D’ANEMONE

    • Bordée de frémissements la courte-pointe en decouvrant la peau laisse à la couche la harpe du corps faire son jeu d’eau…
      Merci pour ce commentaire harmonieux et bien à propos, Alexandre

      Aimé par 1 personne

    • Oui son commentaire est beau et riche de sens
      Le tien en s’y couplant m’apporte plus en corps
      L’échange est l’indispensable suite que l’artiste entame quand il crée
      Toute œuvre d’art n’existe que par la chaîne humaine qu’elle génère
      Merci Ma Barbara…

      Aimé par 2 personnes

Les commentaires sont fermés.