DES CAILLOUX DE MA POCHE 12


Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est img-6624.jpg

DES CAILLOUX

DE

MA POCHE 12

Herse franchie le bélier grimpe au sommet du donjon rejoindre la Dame de Coeur

Frugal bain de lune

Ton corps ruisselle des toiles

On a allumé le bois mort pour réveiller Merlin en Brocéliande

Le cheval était déjà au piano quand l’oiseau s’est mis à chanter

Sur la pointe roide de tes seins ma langue presqu’île suit leur mouvement de balançoire en derviche

Alors tu m’as dit le fruité de ta pulpe en atteignant l’escarpement cathare

Du feu à l’accent qui roule l’Occitan jusqu’à la catapulte

La montagne se jette à la mer

A sa falaise

Des calanques ouvrent au mystique concert de ton ventre

Et puis tournant à la broche quand l’odeur avenir a tenu sa promesse sur le tapis-volant les trompettes ont sonné

Cerf-volant d’un envol qui n’en finissait pas de viser le vent favorable

Devant ces oiseaux qui viennent au matin sur ta dalle l’automne sanguine le chemin

Le chien noir de son haleine bleu-foncé en flaire la cartographie en semant assez de folie pour soustraire les sceptiques.

Niala- Loisobleu – 20 Octobre 2021

2 réflexions sur “DES CAILLOUX DE MA POCHE 12

Les commentaires sont fermés.