DOMAINE DE JOIE


DOMAINE DE JOIE

Frontière

là au bord l’enfance séparée

Mon âge à gardé la sienne

il ne s’agit pas de moi

je parle du présent qui devient trop vieux pour tracer alentour de l’abreuvoir

Pourquoi ne dire rien en réponse

Manque de confiance

le fruit tente l’apparence en l’absence de son goût

Pourtant d’un fond de mère l’anémone s’accroche au corps aïe

elle est vive

sans faire semblant d’y croire et j’ôte l’encombrement de voitures pour écrire la marelle en stationnement

Chante

chante

à l’écho

Niala-Loisobleu – 18 Octobre 2021

DOMAINE DE JOIE DE JACQUES BERTIN

Je marche…
Je respire…
Je me tais.

J’ecoute les feuilles des arbres dans ma tete,
Parfois on ne fait qu’un avec sa vie, on s’assied
Parmi les choses de la terre comme dans le fond d’une journee
Tiennent quelque part, loin, derriere les collines assomees de l’ete,
On est soi meme la pomme et le ble, l’odeur du foin coupe
On est dans une ride du sourire de la Terre
On est sur le palier de l’eternite, on va frapper.

Ceci est votre domaine de joie
Ceci est votre domaine ou chante l’oiseau

Ceux qui sont morts pour rien, pour la justice ou pour rien
Les pierres sont lisses sur leur tombe, elles servent a marquer les pres,
A marquer le grand pre du monde a ces quatre points cardinaux
Et vous voila, ecartele, ouvrant les bras, une chanson plantee dans les epaules

Entendez vous ce que j’entends dans les feuilles d’herbes, dans le vent immense
Entendez vous ce que j’entends,
Cette parole impitoyable qui mene mes oreilles et qui dit :

Ceci est votre domaine de joie
Ceci est votre domaine ou chante l’oiseau
Mon amour, a cause de mon gouffre,
Mon frere a cause de ma peur
Camarade a cause de notre commune solitude
Ceci est votre domaine de joie

Reveillez vous,
Il y a des terres en friches,
Votre visage a irriguer,
C’est aujourd’hui que tout commence, il faut apprendre a aimer,
Reveillez vous,
Du silence effrayant, l’amour est ne.
Il faut descendre dans la rue,
Il faut chanter,
La revolte a vaincu le silence
L’amour est ne
Ecoute les feuilles des arbres dans ta tete
Ceci est ton domaine de joie
Tu ne fais qu’un avec ta vie, tu t’assieds
Et dans une ride du sourire de la Terre
Tu les a meme … l’eternite.