AH LES VACHES !..


AH LES VACHES !…

Regarder passer les trains

hé voir

à toucher le lointain

sang imprégné des doigts

que ça devient

l’homme

ni bus ni corps billard

Meuh, meuh, meuh

qu’est-ce que ça me traverse de faire le plein de vapeur

à quai de ta gare

ce tunnel qui me fait pas peur

ton pont aven en tamponnoir

quelle galette

me v’là à deux pas d’être la corne qui entraîne l’abondance

à la butée des étoiles

pis allez

parallèles au rail d’Iroise…

Niala-Loisobleu – 11 Octobre 2021