D’ÉLOQUENCE, LAISSE ENTRER LA LUMIÈRE


D’ÉLOQUENCE, LAISSE ENTRER LA LUMIÈRE

La Chaume offerte, mes doigts vont à l’automne cueillir le chant pignon

Quelle fleur saurait mieux dire que l’humble anémone, les mots-peints de l’oiseau ?

Ils ont la texture de la figue qui balance au sein des larges feuilles dentelées sur l’arbre à l’angle de l’intime maison

L’humide automnal accroché aux herbes mène à la terre de labour

Vois au port les mouettes décoller

Elles sentent l’odeur qui monte des reins du cheval.

Niala-Loisobleu – 16 Septembre 2021