D’UN SEUL ZEST


D’UN SEUL ZEST

Humide et fuyant le jour peine à sortir du brouillard. Le gibier devra se méfier de l’ouverture de la chasse

Clair-obscur, au petit-matin en pensant à Matisse, je n’ai pas peint sans lumière

Ce qui n’a rien à voir avec l’inspiration proposée par le quotidien

Les raisins vivent les derniers instants de l’été. Autour des vignes les paniers s’accumulent, on a sorti les machines

L’image qui reste est bizarrement faite de bleu sur des murs blancs

Trop d’enterrements viennent quêter du glas en commémoration aux parvis des églises…

Niala-Loisobleu -11 Septembre 2021